Accordage

L'accordage d'un accordéon est une opération complexe. Elle ne peut se faire qu'après un échange avec le musicien pour comprendre ses goûts et ses attentes. Un devis est réalisé.

Accorder votre accordéon, pourquoi, comment ?

L’accordéon est un instrument à anche libre, dont le principe est : une lame souple enchâssée dans une fenêtre est mise en vibration sous l’effet d’un flux d’air circulant dans la fenêtre. La note obtenue dépend de la fréquence de vibration de la lame.

La fréquence de vibration de la lame dépend principalement de

  • Ses caractéristiques physiques : Longueur, largeur, épaisseur, élasticité, densité …
  • Des caractéristiques du flux d’air : débit et pression.

Le dépôt de poussière ou de rouille sur les lames, la déformation des peaux ou une modification de leur souplesse, une prise d’air entre la plaquette (support de l’anche) et le sommier ou entre le sommier et la table d’harmonie, vont modifier les fréquences de vibration des lames et donc l’accord de l’accordéon.

Comme tout instrument de musique l’accordéon doit être régulièrement vérifié et accordé

L’accordage ne peut être réalisé que sur un instrument propre et en parfait état de fonctionnement, en particulier pour la musique (sur les instruments anciens en général une réfection complète de la musique est à prévoir).

En général l’accordéon est accordé :

  • Selon le tempérament égal : L’octave est divisée en 12 demi-ton égaux , ce qui donne les 12 notes de la gamme chromatique ; Do, Do#, ré, Ré#, Mi, Fa, Fa#, Sol, Sol#, La, La#, Si.
  • Suivant le diapason de référence choisi : actuellement le La 440 Hz est considéré comme la référence internationale (mais suivant leur année de fabrication et leur fabricant, le diapason de référence des accordéons a varié de La 330 Hz à La 445 Hz).

Pour l’accordéon, le terme accordage a 2 significations :

  • L’accordage suivant le tempérament tempéré pour un diapason de référence.
    • Les 3, 4 ou 5 voix des basses (main gauche) : Basse, tercette, médium grave, médium, médium aigu.
    • Les 1,2, 3 ou 4 voix justes du chant (main droite) à savoir la flûte, le basson (une octave plus bas que la flûte), le piccolo (une octave plus haut que la flûte), et parfois une flûte, un basson ou un piccolo supplémentaire. 
  • L’accordage du brio : Ce sont les vibrations ou battements plus ou moins rapides caractéristiques de l’accordéon, qui sont obtenus en rajoutant une 2ème voix flute (appelée flute +) légèrement désaccordée (plus haute) par rapport à la flute juste. C’est ce qu’on appelle l’effet de brillance. Suivant l’importance du désaccord entre les deux flûtes, les battements seront plus ou moins rapides, et on a donné des noms à ces types d’accordages. Pour chaque type d’accordage, le nombre de battements par minute diminue quand on descend vers les graves et augmente quand on monte vers les aigus, suivants des vitesses de variations qui sont propres à chaque type d’accordage.

Par exemple pour le Do2 (1 ligne sous la portée en clé de sol) et le Do 4 (2 lignes au-dessus de la portée en clé de sol), suivant le type d’accordage les battements par minute sont :

 

Accordage

Swing

Américain

Céleste

Musette

Do2

41

67

178

256

Do4

98

198

538

789

 

Il existe des variantes comme le demi-swing, l’américain atténué, le céleste atténué, le musette fort.

Dans le cas du musette, on peut avoir une 3ème voix flute, celle-ci étant légèrement plus basse que la flute juste ; on l’appelle flute -. Elle est accordée de façon à produire le même nombre de battements par minute que la flute +. On appelle ce registre à trois voix flute le super musette.